aïkido iaïdo jodo grenoble

Cours de jodo à Grenoble

Jodo

3 cours de jodo par semaine.
Les cours ont lieu toute l'année, même pendant les vacances scolaires.

Cours jodo kenjutsu

cours de Jodo

Reprise le mardi 31 août 2021
à partir de 17 ans

  • Mardi - Jeudi - Vendredi 20h00 - 22h00
    au dojo Thiers - 16 rue Thiers, Grenoble

Kenjutsu - aikiken

Reprise le vendredi 3 septembre 2021
bases et principes de sabre applicables au iaïdo et au jodo, cours idéal débutants

  • Vendredi 18h30 - 20h00
    au dojo Thiers - 16 rue Thiers, Grenoble

jodo 杖道

La voie du bâton

Le jodo est l'art d'utiliser le jo, bâton de 1,28 m de longueur, face aux attaques du ken (sabre) tenu par l'adversaire.

Cet art martial a été mis au point par Muso Gonnosuke au XVIIème siècle. Son école, Shintô Musô Ryû, est celle enseignée au sein de l'Aïkikaï de Grenoble et comprend 64 katas répartis en 6 séries.

Muso Gonnosuke était avant tout un Menkyô Kaiden de l'école Tenshin Shôden Katori Shintô Ryû. La légende veut qu'il ne fut jamais vaincu, mais seulement tenu en échec par Miyamoto Musashi. Suite à cette défaite, Muso Gonnosuke se retira dans un monastère, où une vision divine lui permit de mettre au point le "jo". Il introduisit dans l'étude de cette arme les techniques d'autres armes renommées de Tenshin Shôden Katori Shintô Ryû, telles que le sabre, la lance, la hallebarde...

La tradition fut jalousement gardée par le clan Kuroda, de Fukuoka, jusqu'au XXème siècle, où le jojutsu, transformé en jodo, fut finalement enseigné à Tokyo, où des élèves du monde entier purent venir l'apprendre afin de le transmettre hors du Japon.

Le jodo se pratique à deux : un partenaire dispose d'un bokken (sabre en bois) et le second du jo. La présence de ce partenaire met en œuvre des mécanismes de concentration ou Zanshin.

La finalité du jodo est d'obtenir l'efficacité du geste et donc sa forme la plus simple, la plus épurée :

  • La plus simple par rapport à l'attaque du sabre.
  • La plus épurée pour être la plus efficace.

Il est important de garder à l'esprit que la pratique du jodo demande une grande concentration mentale, mais également la prise de conscience de son propre corps. Cela passe par de nombreux exercices pour travailler physiquement et mentalement son centre, son équilibre, sa souplesse. Et dans un but plus lointain une force de caractère permettant de neutraliser totalement son adversaire.

L’entraînement se fait toujours sous forme de combats extrêmement codifiés : les Kata. La pratique se concentre principalement dans un dojo mais peut être exécutée dans des environnements extérieurs également. L'Aikikai de Grenoble est responsable du "stage des dahus" qui rassemble chaque année à Grenoble des jodoka de toute la France et de l'étranger.

FEJ

Federation Europeenne de Jodo

L'Aikikai de Grenoble est affilié à la FEJ (Fédération Européenne de Jodo), basée en Suisse, sous la direction technique de Pascal Krieger.

Les pratiquants de jodo de Grenoble sont invités à adhérer à la FEJ.
Cette adhésion COMPLÉMENTAIRE FACULTATIVE permet au pratiquant de progresser dans l'étude de Shintô Musô Ryû, en participant aux stages et en passant les grades de la FEJ. Elle n'est pas nécessaire pour pratiquer le jodo à l'Aikikai de Grenoble. La progression est consignée dans le passeport FEJ de l'adhérent.

Se renseigner auprès de Thibi au dôjô Thiers avant fin décembre de chaque année :

  • Un formulaire d'inscription rempli de manière lisible
  • Une photo d'identité
  • Un règlement de 30 € la première année (15 € les suivantes), QUI EST COMPLÈTEMENT DISSOCIÉ DE LA COTISATION ANNUELLE À L'AIKIKAI DE GRENOBLE (rappel, il s'agit d'une adhésion COMPLÉMENTAIRE FACULTATIVE)
aller en  haut de page